Rock En Seine 2010 : Live Report (Day 2/3)

Rock En Seine 2010 : Live Report (Day 2/3)

commenter l'article ...
On attaque cette deuxième journée à Rock En Seine, avec la fatigue qui commence déjà à se faire sentir… Je crois que je suis vieux.

Arrivée par l’espace médias, comme d’habitude. Petite interview pour AlloMusic, c’est un peu la blague quand même…
On se met doucement dans le bain avec les NNBS et les Two Door Cinema Club qui sortent de leur conférence de presse et qui donnent leurs interviews à côté de nous. Et puis il fait beau alors tout va bien (on a eu un peu chaud sur le temps quand même).

Jeune Superman

La journée commence donc tranquillement vers 16h55 avec l’arrivée sur la Grande Scène de Stereophonics. Je partais conquis avec l’envie depuis toujours de les voir sur scène… Je me sens un peu groupie a fredonner tous les titres. C’est moche. Peu importe Kelly Jones nous emporte avec sa voix plus qu’atypique sur des mélodies connues et reconnues. Le groupe commencera son set avec Thousand Trees dans un débit assez impressionnant. S’en suivront les classiques Maybe Tomorrow, Superman, Dakota, Local Boy In The Photograph et autres… Même s’ils n’ont pas joué tous leurs morceaux les plus connus (Have a Nice Day par exemple), ce set s’apparente à un très bon best of live du groupe de gallois. Pas de superflu, mais le son est propre et on est conquis. La journée commence plutôt bien donc…

Stereophonics – It Means Nothing

Image de prévisualisation YouTube

Portes ouvertes au Cinema

On enchaîne directement avec les TDCC (Two Door Cinema Club) sur la Scène de la Cascade… Là j’ai déjà un peu plus d’appréhension. J’aime vraiment ce qu’ils font, les mélodies, les accords, les paroles, l’association de tout ça à la fois. Mais ils sont jeunes non ? Du coup, l’expérience de la scène leur manque peut-être un peu… Encore trop naïfs surement. Y’a pas à dire, ils entrainent le public avec eux et tout le monde semble accrocher… Moi j’aime bien. Mais c’est tout. Et encore, je pense que ce que j’aime, ce sont leurs morceaux, Undercover Martyn, Do You Want it All, Come Back Home...
Et puis, on va pas se mentir, c’est pas très juste non plus… surtout après avoir assisté au set de Stereophonics. Peu importe, c’était sympa, on dira ça.

Two Door Cinema Club – Come Back Home

Image de prévisualisation YouTube

Marin d’eau douce

Retour sur la Grande Scène à 18h20 avec l’entrée en scène de… Paolo Nutini ! Oui, le même Ecossais qui fait tomber toutes les filles.. et oui, je suis une minette, et alors ?
Déjà, niveau look : tu sors Paolo. La marinière c’est fini. T’es has-been je crois.
Mais bon revenons à sa prestation. Je le trouve un peu arrogant… mais son set reste propre. Très. Le son s’écoute bien, mais pas besoin de resté fixé sur le live. Paolo Nutini s’écoute très bien en musique de fond. Du côté de ses morceaux, on aura eu le droit à Jenny Don’t Be Hasty ou encore New Shoes (du coup il est un peu excusé de tout le reste)… et aussi une reprise de MGMT, Time To Pretend. Comme si personne ne l’avait jamais reprise. N’empêche qu’il ne l’a pas massacré et qu’il l’a bien fait, alors passons.

Jonsi, à découvert

Je voulais voir Jonsi, mais j’ai pas vu Jonsi. Jonsi du groupe Sigur Ros… j’aurais bien aimé voir sur scène ce que ça peut donner… Bon je crois que je suis un peu machiavélique, mais ce que je voulais voir c’était ce qu’allait rendre son set en quasi acoustique, son matos étant resté bloqué au Portugal… Apparemment, même si je ne l’ai pas vu, tout le monde a semblé dire qu’il avait largement sauvé les meubles et même plutôt assuré… Tant mieux alors.

Valeur sûre ?

Et puis ensuite gros dilemme. QOTSA (Queens Of The Stone Age) à 20h sur la Grande Scène ou plutôt NNBS (Naïve New Beaters) à 20h10 sur la Scène de l’Industrie ? Le risque d’être déçu par QOTSA ou la valeur sûre NNBS ou je suis certain de passer un bon moment ? Je me suis forcé… pas plus de 10 minutes. Oui, je sais je suis vilain de ne pas aimer et de ne pas accrocher à QOTSA… mais NNBS c’est tellement bon. Sur scène surtout. David boring toujours au top de sa forme quand il s’agit d’humour, Martin Luther BB King toujours à fond dans son monde… Et je n’ai bien sur pas regretté… Le public qui les avait choisi non plus d’ailleurs. Voila un vrai set, un vrai live… c’est pour ce genre de prestation que l’on va voir un concert.


On a bien sur pu se trémousser sur leurs titres les plus connus, Live Good, Just Another Day… et même des nouveaux (si j’ai bien suivi… mais impossible de mettre la main dessus). Un petit Bang Bang pour la forme, et on pensait que le show était fini… mais non, Martin en redemande, et si Martin en veut encore, nous aussi. Et puis, un coucher de soleil avec les NNBS, ça n’a pas de prix.

Naïve New Beaters – Bang Bang

Image de prévisualisation YouTube

Je me dois presque de faire un Mea Culpa par rapport à la journée de vendredi du coup. J’ai dit à propos de Cypress Hill, qu’on ne venait pas à Rock En Seine pour voir du Hip-Hop… Mais il ne faut pas se leurrer, NNBS, c’est loin d’être du rock. Plus que Cypress c’est sur… Mais David boring lui-même considère son “oeuvre” comme étant de la “Pop-Rappée”… alors. Non mais je pense que je faisais preuve de mauvaise foi, tout simplement parce que je n’accroche pas à Cypress… Désolé donc.

“Electronic Game” sur un écran LCD

La journée n’est pas encore finie… malgré tout ce qu’on vient déjà de manger… LCD Soundsystem prend place sur la Scène de la Cascade à 21h10.  Ca va c’est cool… Je ne suis pas non plus en transe, j’assiste au set depuis l’arrière, derrière le public. Un peu loin, certes, mais des fois ça permet de mieux se rendre compte de ce qu’en pense le public en ayant une vision “globale” de la scène… Apparemment, le public est dedans et adhère. Moi aussi. C’est propre et sympa… J’attend juste avec impatience un petit Tribulations, Daft Punk is Playing At My House ou Drunk Girls… Bon son qui passe très bien dans ce type de configuration.

LCD Soundsystem – Drunk Girls

Image de prévisualisation YouTube

Massifs et imposants

La fin de journée approche. J’en ai tellement marre que j’hésite même a rester pour Massive Attack. Je me force, et je ne regrette pas. C’est beau, c’est bon. rien à redire. La prestation de Martina Topley Bird avec le duo de Bristol ne fat que rajouter un peu de bonheur à ce moment. C’est juste.  Je ne déblatérerais pas plus sur leur prestation, je ne pense pas assez maitriser le sujet pour me permettre de parler d’eux… d’autres le feront certainement mieux.

Massive Attack – Paradise Circus

Image de prévisualisation YouTube

Et puis, il restait 2 Many Dj’s... mais je ne pouvait vraiment plus. Certains m’ont dit que j’avais bien fait, d’autres, que vu de devant, c’était quelque chose quand même. Tanpis… Une prochaine fois. On se prépare pour la troisième et dernière journée… avec Beirut, I Am Un Chien!, The Ting Tings, Wave Machine, Crystal Castles, Eels, Arcade Fire, Roxy Music… Il va encore falloir faire des choix et des concessions… pas si évidentes que ça…

Demain, la suite et fin de l’aventure Rock En Seine 2010…

Crédits Photos
Massive Attack
© Sylvère H. / Rock En Seine 2010

Article rédigé par Florian Sanson | le 29 août 2010

Commentaires :

Commentez sur mixedtape