M.I.A. : Live in Paris

M.I.A. : Live in Paris

commenter l'article ...
Je pense que je n’ai plus besoin de le redire… J’aime M.I.A. (cf. ici)
Sa voix, son style (bien à elle, tant musicalement que sur le plan vestimentaire), son… physique; oui aussi, il faut le dire… Ca ne fait pas tout, mais des fois ça peut aider (je ne suis pas seul à le dire, Marc Jacobs l’a déjà choisi comme égérie… c’est bien qu’il y a un truc).
Certes, elle n’en a pas spécialement besoin et cela reste mon avis.

Du grand spectacle annoncé…

Mi août, on m’annonce la venue de M.I.A. au mois de décembre, au Trianon (WTF ? Pourquoi cette salle ? Si petite ?)… Mise en vente des places à Rock En Seine… Et je dois le dire, la première que j’ai faite en arrivant à RES c’est d’aller cherches mes billets… on ne sait jamais. Bon en fait, les places ne sont pas vraiment parties comme des petits pains, même si bien sur, à date, la salle était comble…

Le Trianon, grande première pour moi… et en fait je dois dire, qu’un live de ce type dans un décor pareil, c’est tout M.I.A. On est dans le décalage le plus total. Ouverture des portes à 18h… première arrivée sur scène à 20h… Un peu long donc.
Pas de réelle première partie (même si certains attendaient Rye Rye… déjà sur scène à Miami), mais un DJ en mode Clubbing-RaggaDancehall pendant 45min… pour nous chauffer je suppose. Perso, je me suis plutôt refroidis en attendant l’arrivée de la belle.

Arrivée sur scène à 21h (après 15 min de réglages micro et compagnie… et depuis quand on ne fait plus les contrôles avant ?) Bref…

The Show Must Go On

On est tout de suite dans l’ambiance. J’avoue avoir un peu appréhendé… Elle était aux Transmusicales de Rennes la veille et les avis étaient mitigés : de l’ambiance mais un son merdique… On verra…

Mais M.I.A envoie du lourd. D’abord, visuellement le show est là… les jeux de lumières, les images qui défilent sur l’écran géant derrière sont magiques… Et puis sa tenue : un pyjama en mode écailles de sirène (complété en dessous d’un maillot de bain… on ne sait jamais). Deux roux l’accompagnent sur scène pour des danses complètement improvisées (c’est l’impression qui ressort en tout cas)… Les roux, normal on a envie de dire.

M.I.A nous livre un joli set rythmé avec Born Free, Lovalot, Meds and Feds… et of course Paper Planes.

Un peu WTF quand même

Mais pourquoi faire une pause de 5 min au bout d’1/2h ? On a cru qu’elle allait s’arreter là… Plus de peur que de mal.
Encore que. Au bout d’une heure, elle nous remercie, nous dit qu’elle nous aime et puis s’en va…


Le final de Paper Planes continue en boucle, le public monté sur scène redescend… On se dit qu’une heure c’est un peu short mais que le rappel va surement être à la hauteur…

M.I.A. : XXXO

Image de prévisualisation YouTube

On attend le retour / rappel donc, surtout qu’elle n’a même pas joué XXXO, deuxième single de son dernier album MAYA. Mais non, les lumières se rallument, elle ne reviendra apparemment pas… Mais WTF ?
1h de concert c’est un peu juste non ? Pour le peu de concert  qu’elle donne surtout…

41€ en plus… Elle est plutôt bien payée quoi.
Mais bon, même si c’était court, je pense que ce live va rester dans un coin de ma tête pour un moment.
Rien à redire sur la qualité du show. Que ceux qui avaient peur d’être déçu de sa prestation scénique le regrette aujourd’hui et s’en mordent les doigts !

M.I.A, /\/\ /\ Y /\ (Maya)
XL Recordings, 2010

Myspace | myspace.com/mia

Le Trianon,
80 Bld Rochechouart
75018 Paris

©Crédit Photo : M.I.A. by Marc Jacobs

Article rédigé par Florian Sanson | le 13 décembre 2010

Commentaires :

Commentez sur mixedtape