TO KILL A KING, LIVE AT CARGO – London

TO KILL A KING, LIVE AT CARGO – London

commenter l'article ...

Je les ai découvert il y a de ça un peu plus d’un mois – les ayant notamment présenté dans mes coups de coeurs de Septembre: http://www.mixedtape.fr/decouverte/decouvertes-1-septembers-crush – et pourtant il ne se passe pas un jour sans que j’écoute leur EP ‘Word of Mouth’. Un nom extrêmement bien trouvé au vu de leur ascension.

Mordue de concerts intimistes et n’ayant encore jamais mis les pieds au Cargo, j’ai booké mon ticket et me suis aventurée dans un show sold out. Retour.

1ère partie : Lula

19h30, le bar et le resto du Cargo sont pleins mais la salle aux 3/4 vide. Il es tôt certes, mais pas cool pour la jeune singer-songwriter ‘Lula’ qui nous a présenté avec brio quelques titres de son nouvel EP ‘Abandon’ et qui, j’en suis sûre, aurait plu à bon nombre de londoniens.

Inspirée par John Mayer ou Joni Mitchell, elle offre des textes profonds, associés à des tonalités pop-acoustiques et une voix qui vous scotche – et que vous pouvez écouter ici : http://www.facebook.com/Lulasound

2ème partie : Shields

Un petit break et c’est au tour d’un groupe que l’on m’avait conseillé de voir qui fait son entrée : Shields. Peut être trop électro, le premier titre ne me convint pas puis s’en suivent des sons plus énergétiques et des riffs de guitare qui secouent une salle presque remplie.

Chaque chanson a un timbre différent et équilibré, ce qui par les temps qui courent, est plutôt admirable.

http://www.behindshields.com

‘Howling’ at Sofar Sounds London

Image de prévisualisation YouTube

Avec seulement un EP de 6 titres à leur actif et un ticket à £10, les horaires de passages affichés à l’entrée m’ont paru ambitieuses… Mais c’était sans penser aux belles surprises que le groupe allait nous réserver.

21h45 – Ça y est, la salle est enfin pleine à craquer, ça chahute derrière le merch, ça picole et ça déconne, jusqu’à ce que le groupe monte les quelques marches qui les séparent du public.

D’emblée retentissent les premières notes de ‘Funeral’ et la voix apaisante de Ralph Pelleymounter, de quoi hypnotiser la foule.

Autour de ‘Wolves’ dont la narration lyrique est à souligner, avant un tour complet émotif et harmonique de l’EP (Howling, Besides She Said, Rays & Let It Die), entrecoupé de remerciements tremblants, blagues et accordements.

Puis après 45 min, vient un superbe combo. Notre petite frenchie Fabienne Débarre de We Were Evergreen et le leader du groupe Bastille, Dan Smith, rejoignent TKAK pour une ultime version de ‘Choices’ qu’ils avaient déjà filmés pour leur série de sessions acoustiques ‘Ralph’s Balcony’ - en présence également d’Emily Wood et bien d’autres.

Mais cette fois-ci il y avait plusieurs centaines de personnes pour les accompagner. D’ailleurs assez surprenant pour des anglais qui sont majoritairement assez réservés pour ce genre d’évènement.

Image de prévisualisation YouTube

Le concert aurait pu s’achever comme ça, sur un bel écho. Mais le groupe reste sur scène, auquel viennent se greffer Lula & Shields pour triompher sur ‘Fictional State’.

Très belle (fausse) fin, encore. TKAK succombe et revient pour deux titres ultimes mais plus tristes : ‘Standing In Front Of The Mirror’ et ‘Family’. C”était juste magique et épique.

http://www.vimeo.com/22705408

Ils seront notamment en concert à Paris, au Nouveau Casino le 11 Décembre aux côtés de Two Gallants, ne les ratez pas !

Les places sont en vente ici: http://www.nouveaucasino.net/index.php/2012/12/11/2011-two-gallants

Crédit photo: TKAK

‘Word of Mouth’ EP : http://www.tokillaking.co.uk
‘Flaws’ EP: http://www.bastillebastille.com/
http://www.wewereevergreen.com

Article rédigé par Florie Lhuillier | le 30 octobre 2012

Commentaires :

Commentez sur mixedtape